La seconde guerre mondiale et le règlement du conflit

seconde guerre mondiale
Serge NDOUR

Serge NDOUR

MR Serge Ndour est Professeur d'HG au lycée de Ndangalma et enseignant vacataire au département d'histoire de l'ucad. Doctorant en Égyptologie a l'Ucad, Il est titulaire du Diplôme D'Etudes Approfondies en Égyptologie et Antiquités Africaines. Il est titulaire du CAES (Certificat d'aptitude a l'E Enseignement Secondaire.)

Histoire

Terminales

Objectifs Spécifiques

  • OS 1 : Analyser les causes de la seconde guerre mondiale.
  • OS 2 : Connaitre le déroulement de la seconde guerre mondiale.
  • OS 3 : mesurer les conséquences de la seconde guerre mondiale.
  • OS 4 : Comprendre les processus du règlement du conflit.

INTRODUCTION

Mécontents de l’ordre mondial institué en 1919 par le traité de Versailles, les vaincus de la première guerre mondiale tentent de revenir au premier plan. Ainsi naissaient en Asie et en Europe des régimes militaires et des dictatures fascistes. Quant aux démocraties, elles cherchent à se reconstruire en préservant la paix aux prix de renoncements et de concessions qui ruinent les traités de paix. Le monde sombre dès 1939 dans un second conflit avec des conséquences sur tous les plans. Au lendemain de la guerre, les vainqueurs tentent de jeter les bases d’un nouvel ordre mondial fondé sur la paix et le développement économique.

   1. Causes et étapes de la seconde guerre mondiale

          A – Les causes de la seconde guerre mondiale

Débutée le 1er Septembre 1939, la seconde guerre mondiale ne se terminera que le 2 Septembre 1945. Plusieurs causes peuvent être retenues sur le déclenchement du conflit.

  • Sur le plan économique c’est surtout la crise de 1929 qu’il faut retenir. Née aux USA, la crise installe très rapidement le monde dans un marasme économique. Les économies sont ruinées et le chômage augmente partout entrainant la misère. Ces crises intérieures entrainent l’autarcie caractérisée par le repli sur soi  des nations. Cette misère facilite l’arrivée au pouvoir dans certains pays de dictatures militaires ;
  • Sur le plan politique, on peut noter l’opposition entre les régimes totalitaires, dictatures militaires ou fascistes et les démocraties libérales. Les premiers ont des prétentions territoriales sur les régions qui leurs sont circonvoisines  et les seconds, pacifistes, manquent de clairvoyance et sont repliés sur eux-mêmes. Par ailleurs, il faudrait prendre en compte le neutralisme américain accentué par la crise de 1929 ainsi que la faiblesse de la Société Des Nations. Aussi, convient-il de noter la perplexité de l’URSS menacée par l’Allemagne et qui ne sait à qui s’allier.

Ce contexte marqué par le développement des régimes dictatoriaux et l’impuissance parfois voulue des démocraties favorise la violation des traités signés après la première guerre mondiale et les provocations et agressions des dictatures.

          B – Les premières provocations des dictatures

Tout commence avec les violations des traités par l’Allemagne. Le traité de Versailles stipulait la limitation de l’armement allemand. Dès 1935, l’Allemagne officialise son réarmement, se retire de la SDN et signe un pacte de non-agression avec la Pologne pourtant alliée à la France depuis 1921. Paradoxalement, les démocraties se contentent de signer des accords et restent dans une léthargie qui encourage les violations et les agressions des dictatures fascistes.

Ainsi, en Asie, le Japon annexe la Mandchourie (Mars 1932). La Chine fait appel à la SDN pour viole du Pacte SDN entre deux membres. Le Japon refuse de replier ses troupes et quitte la SDN le 17 Mars 1933. En Europe, l’Allemagne procède à la réalisation du Reich allemand et de l’Anschluss avec principalement l’annexion de l’Autriche (13 Mars 1938), du territoire des sudètes en Tchécoslovaquie (le 22 Septembre 1938) et de la Pologne le 1er Septembre 1939 protégée par la France et la Grande Bretagne. Le 03 Septembre ces deux pays déclarent la guerre à l’Allemagne. Le monde sombrait dans un nouveau conflit armé.

  2. Les grandes étapes de la guerre

On peut identifier trois grandes étapes dans la seconde guerre mondiale qui a opposé les forces de l’Axe et la Grande Alliance.

  • Les victoires de l’Axe 1939-1941

Grâce à la tactique de la « blitzkrieg » ou « guerre éclair », l’aviation et la marine allemandes dominent rapidement toute l’Europe à l’exception du Royaume Uni. Le 17 Septembre 1939 l’URSS attaque la Pologne qu’elle se partage avec l’Allemagne. La France est abattue et occupée en Mai 1940. L’armistice est demandé le 17 Juin.

  • La mondialisation du conflit 1941

A partir de 1941, la guerre qui ne concernait que l’Europe et l’Asie se mondialise sous l’effet de deux facteurs :

    • d’abord, l’Allemagne agresse l’URSS en occupant la zone de sécurité soviétique : Stalingrad-Moscou 21-22 Juin 1941 ;
    • ensuite, les Japonais attaquent la base navale américaine de Pearl Harbour le 07 Décembre 1941. [En deux heures 3500 avions japonais détruisent 08 navires américains.

Dès lors la guerre se mondialise et oppose deux visions différentes du monde. Les USA et l’URSS viennent renforcer le camp des Alliés ce qui marquent un tournant dans la guerre.

  • La victoire de l’Alliance

Les soutiens américain et soviétique équilibrent les forces et à partir de 1942 les Alliés arrivent à contenir les assauts de l’Axe. En France, ils débarquent d’abord en Normandie le 06 Juin 1944 ensuite en Provence le 15 Août et enfin à Paris le 25 Août. La France est libérée. Sous les bombes, l’Allemagne capitule sans condition le 08 Mai 1945. En Asie, les Américains, excédés par le fanatisme japonais, lancent deux bombes atomiques respectivement sur Hiroshima le 06 Août et sur Nagasaki le 09 Août 1945 [alors que les Soviétiques déclaraient la guerre au Japon]. C’en était fini de la seconde guerre mondiale. Le monde entrait dans une nouvelle ère mais il fallait d’abord faire le bilan de cette guerre sans précédent et régler le conflit.

  3. Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit

         A – Le bilan de la guerre

Plus longue, plus générale et plus désastreuse, la seconde guerre mondiale laisse l’Europe et l’Asie dépeuplées, psychologiquement traumatisées, économiquement et matériellement ruinées et géopolitiquement affaiblies.

              1 – L’hécatombe démographique

La seconde guerre mondiale fut le conflit le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité. Plus de 50 millions de morts sont enregistrés dont plus de civiles victimes des bombardements et des massacres perpétrés par les nazis. C’est l’Europe de l’Est et l’Asie (Chine et Japon) qui ont été les plus touchées. Sur le plan social, c’est la communauté juive qui a été le plus touchée. Il faut aussi ajouter les pertes indirectes liées à la dénatalité et à la surmortalité ainsi que les déplacements de population pendant et après la guerre.

             2 – Le bilan psychologique et moral

Le choc psychologique et moral de la seconde guerre mondiale est sans précédent. Le conflit se caractérisa par la barbarie, l’usage de la torture, l’extermination et l’emploi de la bombe atomique qui installent le monde dans le désarroi et la recherche de certitudes. Cette guerre symbolisera pendant longtemps le symbole de la dégradation de la conscience humaine. L’essentiel des valeurs attachées à la civilisation furent remises en question.

             3 – Le bilan matériel et financier

Le bilan matériel et financier de la seconde guerre mondiale est lourd. Sur le plan matériel, l’Europe est un amoncellement de ruine. Des villes européennes et asiatiques entières sont détruites sous les bombardements massifs. Les infrastructures routières et les unités industrielles sont démolies. L’agriculture européenne est dévastée. Sur le plan financier, on estime les dépenses militaires à prés de 1000 milliards de Dollars. Les dettes publiques des pays européens augmentent vertigineusement avec comme corolaire l’inflation et l’affaiblissement de certaines monnaies. Par contre certains pays comme les USA, le Canada, le Brésil et l’Argentine ont bénéficié de la guerre en voyant leurs exportations augmentées.

              4 – Le bilan politique

Sur le plan politique, le conflit entraine le déclin de l’Europe, la bipolarisation du monde et l’émergence du Tiers-monde. L’Europe est endettée et en ruine ce qui entraine la perte de son hégémonie dans le monde. En Asie, le Japon est vaincu, en ruine et sous occupation tandis que la Chine, bien que membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, était confrontée à une guerre civile. Les relations internationales sont désormais dominées et organisées par les USA et l’URSS. Ces deux nations s’affirment dés lors comme des superpuissances à l’échelle mondiale. A la faveur de l’affaiblissement de la plupart des métropoles coloniales, des mouvements nationalistes se développent en Asie et en Afrique. C’est le prélude à la naissance du Tiers-monde.

         B – Le processus de règlement du conflit

Après avoir dressé ses comptes, le monde tente de se reconstruire par des actions de justice, des décisions politiques concertées, une solidarité internationale mais surtout par la mise en place d’une organisation supranationale à San Francisco en 1945.

              1 – Le procès des criminels de guerre

C’est lors de la conférence de Potsdam que la décision d’instaurer un tribunal à Nuremberg pour juger les criminels de guerre nazis fut prise. Au cours du procès (15 Novembre 1945 au 1er Octobre 1946), 12 des 24 accusés furent condamnés à mort en Allemagne pour crime de guerre et crime contre l’humanité. Il s’agissait principalement des dignitaires du IIIe REICH. Le procès de Tokyo concernait les chefs de guerre japonais.

              2 – Les conférences tripartites

Animés par un souci de bien préparer la paix les trois grands alliés (USA, URSS, Royaume Uni) se rencontrent à Téhéran, à Yalta et à Potsdam. Mais déjà en Août  1941, était signée la « Charte de l’Atlantique »  entre Winston Churchill et Franklin  Roosevelt. Elle définit des principes démocratiques de la Grande Bretagne que soutiennent les USA.

    • La conférence de Téhéran (Iran 28 Novembre – 02 Décembre 1943) :

Elle réunit les trois grands (Roosevelt, Staline et Churchill) qui adoptent le principe du démembrement de l’Allemagne. Il est également décidé la restitution de l’Est de la Pologne à l’URSS de même que les pays baltes.

    • La conférence de Yalta (Crimée, URSS, 4- 11 Février 1945) :

A Yalta, les trois grands manifestent leur volonté de coopérer. Trois grandes décisions politiques furent prises

      • L’Allemagne serait divisée en 4 zones d’occupation (américaine, soviétique, britannique et française) de même que sa capitale Berlin ;
      • La « déclaration Roosevelt» ou la déclaration de l’Europe libérée et l’organisation d’élections libres et démocratiques dans les pays libérés du nazisme ;
      • Le principe de la création de l’ONU prévue à San Francisco.
    • La conférence de Potsdam (prés de Berlin, 17 Juillet – 02 Août 1945) :

A Potsdam, des frictions apparaissent entre Harry Truman, Joseph Staline et Clement Attle ce qui rend les décisions limitées. ;

      • Création d’une commission de réparation siégeant à Moscou ;
      • L’instauration d’un tribunal à Nuremberg;
      • La dénazification, la démilitarisation, la désindustrialisation et la démocratisation de l’Allemagne ;
      • La délimitation des zones d’occupation en Allemagne et à Berlin.

Toutefois, les orientations politiques et économiques des Alliés sur l’Allemagne montrent des divergences sur un traité de paix. Les Français veulent affaiblir l’Allemagne le plus vite possible, les Américains veulent faire triompher la démocratie et le libéralisme et les Soviétiques veulent qu’une Allemagne socialiste renaisse des ruines du nazisme.

              3 – Les conférences économiques

Une solidarité internationale était nécessaire face au marasme économique qui sévissait l’Europe et l’Asie. C’est ainsi qu’un nouveau système monétaire international est mis en place lors de la Conférence de Bretton Woods (USA du 1er au 22 Juillet 1944). Ces instruments sont le FMI et la BIRD qui deviendra la BM. Ils permettent d’aider les pays dévastés par la guerre à se reconstruire. Dans cette optique sont signés, à Genève, les accords de la GATT pour renforcer la coopération et les échanges.

              4 – L’Organisation des Nations Unies

L’ONU est née sur les cendres de la SDN (Société des Nations) et assure la sauvegarde de la paix mondiale. Elle se met en place progressivement à travers la charte de l’Atlantique (14 août 1941), les conférences de Moscou (octobre 1943), de Dumbarton Oaks (1944) et de San Francisco (25 juin 1945). Cette dernière crée l’organisation qui entre en vigueur le 24 octobre 1945.

Ses principes reposent sur la déclaration solennelle des peuples à disposer d’eux- mêmes. Ses objectifs sont le maintien de la paix et de la sécurité collective et la coopération entre les nations. Son fonctionnement est assuré par plusieurs organes. L’assemblée générale  adopte le programme de l’organisation. Le conseil de sécurité est l’organe exécutif. Le secrétariat général représente l’ONU. La cour internationale de justice tranche les différends entre pays membres. Le comité économique et social coordonne les activités des institutions spécialisées.

Depuis sa naissance, l’ONU a mené des actions positives à travers ses missions de maintien de la paix (casques bleus) et les actions des ses institutions spécialisées. Toutefois elle n’a pu ni éviter ou régler certains conflits (Israël – Palestine), ni lutter efficacement contre le sous- développement et la pauvreté.

 CONCLUSION

La seconde guerre mondiale fut un fait historique lourd de conséquences. Les Alliés initiateurs de l’ONU et promoteur d’un monde nouveau et meilleur laissent entrevoir dès 1946 de profondes divergences idéologiques qui fragilisent la paix et plongent le monde dans un épisode de tension entre l’EST et l’OUEST de 1947 aux années 1990.

Aujourd’hui encore, la seconde guerre mondiale n’est pas un événement historique ordinaire. De très nombreux choix collectifs sont orientés par la volonté d’éviter que les drames de la période 1939-1945 ne se répètent. Ainsi, l’élargissement de l’UE en 2004 s’explique aussi par la volonté de réconcilier l’Allemagne et ses voisins orientaux.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
× Comment puis-je vous aider ?