L’espace Nord Américain – Atouts et handicaps de la nature

L'ENA ATOUTS ET HANDICAPS DE LA NATURE
Serge NDOUR

Serge NDOUR

MR Serge Ndour est Professeur d'HG au lycée de Ndangalma et enseignant vacataire au département d'histoire de l'ucad. Doctorant en Égyptologie a l'Ucad, Il est titulaire du Diplôme D'Etudes Approfondies en Égyptologie et Antiquités Africaines. Il est titulaire du CAES (Certificat d'aptitude a l'E Enseignement Secondaire.)

Géographie

Terminales

Objectif Général : Appréhender l’impact de la nature dans le schéma de développement et dans la répartition des activités et des villes dans l’ENA.

Objectifs Spécifiques

  • Analyser les atouts de nature.
  • Analyser les handicaps de la nature.

INTRODUCTION

L’Espace Nord Américain est limité au Nord par l’océan glacial Arctique, à l’Ouest par le Pacifique, à l’Est par l’Atlantique et au Sud par l’isthme de Tehuantepec, au sud du Mexique. Du point de vue politique, il comprend trois pays : le Canada, au Nord avec 9976 milles km2, les USA, au centre avec 9363 milles km2, et le Mexique, au Sud avec 1973 milles km; soit une superficie totale de 21,5 millions de km2. Ainsi, cette immensité du territoire et la massivité du relief se traduisent par une diversité des domaines climatiques. Il en ressort que cet espace présente des atouts et des handicaps.

I – Les atouts de la nature

     A – L’immensité du territoire

L’immensité de l’ENA est le premier atout que présente la nature. Elle offre de grandes possibilités agricoles et forestières. En effet, l’étirement en latitude (18°N à 83° N) explique la diversité des climats qui permet la diversité des cultures agricoles. Aussi cet ensemble s’ouvre sur deux océans (Atlantique et Pacifique) ce qui favorise l’exploitation des espaces maritimes et l’implantation de ports actifs comme à New York et San Francisco ainsi que des potentialités touristiques.

     B – Des milieux généreux

De l’Est vers l’Ouest, l’ENA présente quatre grands ensembles caractérisés par la diversité de leurs ressources naturelles et de leurs climats :

  • Les vieux massifs appalachiens à l’Est: C’est un ensemble montagneux qui s’étend sur prés de 2400 km du Nord au Sud et balayé par un climat tempéré au Nord et un climat subtropical au Sud. Il recèle d’un fort potentiel énergétique (pétrole et gaz naturel) et des minerais. La présence de cours d’eau y a favorisé le développement de l’énergie hydroélectrique. La conjonction de tous ces atouts y a permis le développement de la manufacturing belt au XIXe siècle.
  • Le bouclier canadien du Nord-est: C’est un vaste ensemble de plateaux et de collines qui offre de grandes possibilités forestières avec un climat caractérisé par le froid. C’est aussi la zone des grands lacs (Grand Lac de l’Ours, Labrador…) qui offrent des potentialités hydroélectriques ainsi qu’une zone riche en minerais.
  • L’espace des grandes plaines dépressionnaires du Centre et du Sud-est: C’est une zone de grandes plaines drainées par de puissants cours d’eau comme le Mackenzie au Canada, le Missouri aux USA et le Rio Grande au Mexique. Il offre d’énormes possibilités agricoles. Il est marqué par la présence de plusieurs types de climat que sont les climats aride froid (centre-ouest), tempéré continental (centre-est-nord), subtropical (sud-est). Cette zone est aussi riche en hydrocarbure et en minerais de fer.
  • Les hautes terres rocheuses de l’Ouest: Ce complexe rocheux se développe sur plus du tiers de l’ENA. Il se compose de plusieurs ensembles et s’étire du Canada au Mexique. Du Nord au Sud on distingue successivement les climats tempérés occidental et méditerranéen, aride et tropical. Il renferme des minerais (Uranium, or, argent…) et des ressources énergétiques. L’important ensoleillement du Sud-ouest (sun belt) est un puissant facteur d’attraction pour le tourisme.

II – Les handicaps de la Nature

     A – Les séismes et le volcanisme

L’Ouest de l’ENA est sous la menace du séisme et du volcanisme. En effet, les montagnes jeunes de l’ouest de l’ENA sont des zones de forte sismicité.  En effet, de fréquents tremblements de terre et de nombreux volcans rendent instable l’Ouest de l’ENA ce qui rend difficile la maîtrise de l’espace. Par ailleurs, l’étirement des montagnes rend difficile la communication et le développement de l’agriculture dans certaines zones.

     B – La brutalité et la rigueur des manifestations climatiques

Du fait de l’étirement en latitude et de la disposition du relief, l’ENA présente des domaines climatiques variés. Les climats y sont souvent excessifs avec de fortes amplitudes thermiques. Cette brutalité du climat est un handicap majeur. En hiver, les masses d’air polaires arctiques provoquent des vagues de froid. Les masses d’air océanique du Pacifique sont arrêtées par les barrières orographiques des Rocheuses entrainant la faiblesse des précipitations à l’Ouest qui se caractérise par son aridité.  A la fin de l’été et en automne, les masses d’air tropicales venant du golfe du Mexique entraine des vagues de chaleur dans le Sud de l’ENA. Elles sont accompagnées de pluies diluviennes ou se transforment en Ouragans (Katrina) ou cyclones qui dévastent les côtes.

CONCLUSION

Il résulte de l’immensité de l’ENA de nombreux atouts comme les terres agricoles fertiles, un sous sol riche, un gros potentiel hydrographique et d’importantes ressources énergétiques. Toutefois, l’immensité entraine aussi des contraintes réelles comme l’obstacle des distances, les difficultés liées à la maîtrise de l’espace, la variété des climatsCes atouts et handicaps expliquent pour une large part la répartition de la population et le développement des villes de l’ENA.

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
× Comment puis-je vous aider ?